Découvrez quelles sont les aides à la rénovation énergétique en 2018

L’année 2018 marquera-t-elle enfin le début de vos travaux de rénovation ? Si tel est le cas, vous pourrez compter sur toutes sortes d’aides financières. Vous envisagez d’isoler votre toiture, d’installer une nouvelle chaudière ou de changer vos menuiseries ? Découvrez alors quelles aides à la rénovation énergétique correspondent à vos besoins en éco-rénovation !

Prime « Coup de pouce économie d’énergie »

Grâce à la prime « coup de pouce économie d’énergie », vous pouvez obtenir une aide financière pour améliorer la performance énergétique de vos équipements, c’est-à-dire le remplacement de votre chaudière, l’installation d’un émetteur électrique à régulation, d’un programmateur centralisé…

Pour bénéficier de cette prime, vos revenus ne peuvent toutefois pas s’élever à plus de 24 107 euros en Île-de-France et 18 342 euros hors Île-de-France si vous habitez seul. Le plafond varie en fonction du nombre de personnes par foyer. Il est donc important, avant de demander la prime, de vérifier que votre ménage soit éligible. Le montant de la prime dépendra, quant à elle, des améliorations opérées.

Cette prime est cumulable avec le crédit d’impôt transition énergétique et l’éco-prêt à taux zéro.

Attention : la prime « coup de pouce économie d’énergie » ne sera octroyée que jusqu’au 31 mars 2018. Si vous désirez l’obtenir, il vous faudra donc vous dépêcher !

Crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (appelé aussi CITE) vous permet de réduire vos impôts d’une partie des dépenses occasionnées lors de travaux d’amélioration énergétique dans votre habitation principale.

Un taux de 15 % est appliqué jusqu’au 30 juin 2018 pour le remplacement de fenêtres en simple vitrage et l’acquisition d’une chaudière utilisant le fioul comme source d’énergie.

Un taux de 30 % est appliqué au montant de dépenses éligibles pour les autres équipements tels que couvre notamment l’installation d’une chaudière à haute performance énergétique, d’un chauffe-eau, de chauffage solaire, de pompes à chaleur, de fenêtres ou portes-fenêtres, de toitures-terrasses, de murs en façade ou en pignon, etc.

Pour obtenir ce crédit, le demandeur doit pouvoir prouver que les caractéristiques et la performance des matériaux et équipements installés correspondent aux normes en vigueur.

Certaines conditions sont aussi à remplir : le demandeur doit être domicilié en France, la construction du bien doit avoir été achevée depuis plus de deux ans, les travaux doivent être réalisés par l’entreprise qui fournit les matériaux…

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique est aussi cumulable avec d’autres aides financières.

Éco-prêt à taux zéro

Vos travaux coûtent moins de 30 000 euros ? Pourquoi ne pas demander un éco-prêt à taux zéro ? Ce prêt va financer la fourniture et la pose des matériaux et équipements nécessaires à l’amélioration énergétique de votre logement. Ces travaux doivent cependant être effectués par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (dit RGE). De nombreux postes de travail sont éligibles tels que la toiture, les murs donnant sur l’extérieur, les fenêtres, les portes, le système de chauffage…

Pour obtenir ce prêt, le bien doit avoir été construit avant 1990 et doit être déclaré comme résidence principale. Il est évidemment cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique et les aides de l’Anah.

Découvrez toutes les aides pour 2018

D’autres aides existent telles que les aides de l’Anah, les aides des collectivités locales et les aides des fournisseurs d’énergie. Vous pouvez ainsi bénéficier d’une TVA réduite pour certains travaux d’amélioration de la qualité énergétique de votre habitation, de chèques énergie, d’une exonération de la taxe foncière, etc. Pour plus d’informations et avoir une idée des aides que vous pourriez demander et cumuler, rendez-vous sur le Portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics.